En ce moment sur tout le réseau RATP, des petites bulles ont fleuri sur les vitres des rames. Il s'agit d'une suite de mots d'ordre déguisés en petites règles pédagogiques «sympa» : un joli dégradé de couleurs vives associé au dessin d'une bulle.
Le choix d'une bulle n'est pas anodin car, dans la tête des créatifs, c'est une manière de faire dévier le contenu autoritaire (un message, une voix qui vient d'ailleurs, d'au-dessus) vers une forme plus «humaine». Ainsi, dans le cas du métro, les autocollants ont été collés à hauteur des têtes des usagers; ces «paroles» vont alors être attribuées aux usagers — qui deviennent donc les émetteurs des consignes. Une manière de bien appuyer, avec tact, le «bon sens» de ces consignes.
N'hésitez pas à les décoller (en les attrapant par la queue c'est très facile).

Cette forme de la bulle est omniprésente dans le langage graphique dominant. Une étude critique est à envisager…