Comme dans notre workshop bruxellois, le choix du support est libre et dépend à la fois des envies, des savoir-faire et des intentions des étudiants.
L’objet de l’exercice est de s’approprier le travail d’un autre pour en prolonger la saveur. Et cela ne doit bien sûr pas être révérencieux ou «exact», mais simplement subjectif et affirmé, goûtu et original.

Le petit piment de l’exercice est qu’il doit être réalisé en binôme ; chacun arrive donc avec sa propre expression et son propre choix de sujet, et tout en honorant, dans une certaine mesure, la fonction de communication, ces rencontres amènent des dialogues, des jeux de contrastes, d’oppositions ou de coïncidences, tout artificiels qu’ils soient. Des mélanges qui s’annoncent étonnants.



Parmi les autres workshops actuellement donnés à l’IAV, Guillaume Grall en propose un pour le moins sympathique : avec sa vingtaine d’étudiants, il a constitué une équipe de conception-rédaction d’un catalogue documentant les différents workshops (leurs contenus, leurs progressions…). Ce catalogue sera édité à la demande via blurb.com.