L’Ambassade du Turfu, 2 ans!

Ça y est, l’Ambassade du Turfu a un joli site bien rempli pour se présenter!
Rétroviseur : printemps 2016, le Collectif ETC chopait les clés d'une maison de ville à la Belle-de-Mai (Marseille), dealant avec le propriétaire l'aménagement du rez-de-chaussée (70~80m2) en atelier avec cuisine, en échange des premiers mois de loyers… L’étage de la maison (le « Haut-Turfu ») est loué par des ami·e·s dont une partie travaille aussi en bas.
Été 2016, je me retrouve à Marseille et me pose temporairement dans ce lieu alors quasi-vide, pendant les vacances des ETC. Comme le lieu et le quartier m'ont beaucoup plu, je n’en suis jamais parti!
Quelques mois plus tard on finit par se mettre d’accord pour un nom : l’Ambassade du Turfu.
Pour les ETC, ce lieu incarne leur installation à moyen-long terme à Marseille avec la possibilité d’un investissement local continu, en parallèle de leurs activités aux quatre coins de la France. Il y a l'envie de petits chantiers sur l’espace public, de coups de pouces à des structures sociales et à des habitant·e·s, la possibilité de prêter notre lieu à des associations amies et d'accueillir des copains·copines en résidence ou simplement de passage. Les pièces rapportées (comme moi) participent aussi à cette dynamique ; travaillent aussi ici Alexandre Malfait (l’Atelier Bivouac), Diane Bousquet (l’Atelier Approches) et Quentin Bodin (collectif Super Terrain). Les successifs travaux d'aménagements pensés et réalisés par les ETC font de ce lieu un espace de travail tip-top, avec un fonctionnement collectif maintenant bien rodé — avec le moment phare de la journée, les repas du midi « en famille », préparés chaque jour par deux personnes différentes.
Depuis quelques jours, le site de l’Ambassade du Turfu est « ouvert », présentant les résident·e·s et les actions déjà menées.



Quelques photos souvenirs : juin 2016, atelier d'écriture pendant les rencontres Hyperville Marseille/Madrid, seulement les murs (peints à la chaux) sont faits! ; février 2017, pendant la première « Quinzaine du Turfu », une réunion avec différentes assos actives du quartier ; avril 2017, occupation festive de la place Cadenat avec le groupe femmes de la MPT, le temps d'une préfiguration et d’une séance photo ; octobre 2017, une boum parmi d'autres ; novembre 2017, deuxième « Quinzaine du Turfu », création d’une transformation en place public d’un terrain vague (le « Coin pour tous »), avec notamment les femmes de la MPT ; février 2018, un repas du midi parmi d’autres ; novembre 2017, partie de playstation dans le cabanon ; mars 2018, atelier d'un samedi après-midi pour préparer nos costumes de carnaval ; mars 2013, rencontres sur les cultures agricoles à Marseille, une réunion accueillie chez nous parmi d’autres ; mars 2018, le bureau des ETC est maintenant doté d'un méga-calendrier-guillotine ; avril 2018, pause clope au soleil pendant l’AG d’ETC.

Carnaval indépendant de La Plaine : le beau dimanche



Dimanche avait lieu l'événement le plus fou de l'année que peuvent offrir les rues marseillaises : le carnaval indépendant et sauvage de La Plaine, 19e édition — qui embrasse aussi maintenant les quartiers des Réformés, Noailles et La Belle-de-Mai (l'équipe de L'Embobineuse nous a notamment gratifié d'un beau char à la MadMax avec son robinet de vin nature). Après le départ officiel de La Belle-de-Mai, après être passé par Les Réformés, après le grand rassemblement en début d'après-midi à La Plaine, avoir déambulé dans les rues de La Plaine et de Noailles, eut lieu le grand procès du Caramantran puis sa mise au feu. La fête s'est poursuivie autour du feu, tard dans la nuit au son des batucadas et fanfares. (Photos persos et d'Abi Lordon)

lire et/ou regarder la suite

Papier Machine (promo copain)

Nous avions d'abord découvert le travail de Marion Pinaffo, avons collaboré avec elle sur Feu-Foin, rencontré Raphaël à cette occasion et nous sommes contents de voir se concrétiser un projet sur lequel ils travaillent depuis un petit moment. Après leur expo au Musée des Arts décoratifs l'an passé, ils sortent avec Agnes une publication qui permet la construction de jeux électroniques en papier. Comme j'ai loupé l'expo à Paris, j'ai hâte de voir ça en vrai.
Ils font un kickstarter, c'est par ici.

brève de nouvelles

Adrien en Colombie nous raconte sa vie tropicale:
"Todo va muy bien lejos del invierno de nuestra civilización gringos. La Colombia es chévere, TOTAL, pero fatalmente voy a regresar para la fin del año (y una vuelta en bici dirección Italia si el clima es bacano). Por fa', gracias de esperar algunos dias para recibir mi próxima compilación."


Pendant ce temps-là, poursuite de la résidence ligérienne dans le Maine-et-Loire en préparation d'une exposition qui débutera le 13 janvier.
Une composition plutôt libre d'écritures, de peintures, de dessins, de feuilletons et d'un peu de bois pour faire tenir tout ça. Au Centre d'Art de Montrelais donc.

Dans le CQFD du mois dernier, une double-page signée Formes Vives family (Mano et Nico). D'ailleurs, CQFD a besoin de sous-sous, si vous soutenez la presse antimolle et indépendante c'est le moment!

On finit l'année en débutant un nouveau projet qui devrait durer quelques temps, du côté vendéen, à Sion l'Océan plus exactement, en compagnie des Barreaux & Charbonnet et de Fichtre. Une équipe constructeurs-designers-peintres pour la réalisation d'un faux décor de cinéma praticable en front de casino et de mer, rendez-vous pris à la fin du printemps pour en voir le résultat.
Du côté nantais, finition ces jours-ci et aménagement bientôt d'un nouvel atelier dans un ancien salon de coiffeur, co-habitation avec les copains Anthony-Bodin-super-artiste et Luc-&-Lucas-Super-Terrain.
Et on s'active avec Antonin Faurel pour finir la première monographie du Faucompré.

Pour les parisiens, il y a Gus, le nouveau spectacle de Sébastien Barrier et Nicolas Lafourest, et c'est en ce moment au théâtre de la Colline, c'est vachement bien, quelque part entre Sleaford Mods et les aventures de Chatran.

Rucher du Haras d’Annecy, on y retourne!



Après la création d’une palissade graphique il y a un an, on renouvelle notre collaboration avec le Rucher du Haras d’Annecy pour cette fois créer un cabinet de curiosité dédié aux abeilles et à l'apiculture. Pendant une semaine nous dessinerons, construirons, décorerons cette sorte de petit musée, que nous imaginons mobile et poétique.
Vous êtes chauds pour venir nous aider? Vous pouvez contacter le Rucher (lerucherduharas@gmail.com) ou moi-même directement!

week-end à Chaumont

20 et 21 mai, week-end inaugural donc… La Biennale de design graphique de Chaumont, c'est jusqu'au 24 septembre. Tout le programme est ici.

lire et/ou regarder la suite

banquise, une saison graphique



17ème édition du festival havrais débutée hier soir. Et aujourd'hui, les copines de l'atelier Banquise présentent leur structure Poteau-poutre en version intérieure (installation en cours à la Maison de l'étudiant) après avoir été conçue d'abord en extérieur en mars dernier (à l'IUT). Au programme, ossature en bois et métal, toiles et voiles à cerf-volant, colorées ou grises… et une conférence ce soir à 18h à la Maison de l'étudiant

alchourroun.fr


C'est Baptiste Alchourroun, un de nos dessinateurs préférés
et contributeur régulier d'Article 11 au passage — qui fait son retour sur la toile, découverte ou re-découverte de son magnifique travail et de tous ses récents dessins.

fil rss | fil rss commentaires | fil atom | fil atom commentaires | créé avec dotclear