Ringolevio


En 2007, je découvrais les Diggers de San Francisco via un documentaire qui ressortirait quelques années plus tard aux éditions l'Échappée agrémenté d'un bouquin fort intéressant d'Alice Gaillard. C'est aussi le premier billet que j'ai lu sur ce blog, quelques jours avant mon entrée aux Arts déco.
Ce nouveau post, présentant l'autobiographie d'Emmett Grogan, leader du mouvement, vient ainsi compléter le précédent, presque sept ans après.

lire et/ou regarder la suite

Thomas More, L'Utopie

Il était temps pour moi de me livrer à la lecture de cet ouvrage historiquement incontournable. Malgré que les «classiques» soient pas franchement mon truc. Et c’était pas si mal que de découvrir l’Utopia («lieu qui n’est nulle part»), première du nom, même si le style de l’écriture est évidemment un peu raidasse — et encore, je n’ai pas été chiche de le lire en latin dans le texte!

J’aime beaucoup le sous-titre d’origine, très éloquent : Sur la meilleure forme de République, et sur la nouvelle île d’Utopie, un petit livre véritablement excellent, non moins salutaire que divertissant.


Planisphère de Waldseemüller, 1507.

lire et/ou regarder la suite

Deyan Sudjic, Le Langage des objets



Si nombre de nos pairs préfèrent maintenant la dénomination «design graphique» à celle, plus à l’ancienne, de «graphisme», il faut encore savoir de quoi l’on parle pour préférer un terme à l’autre. Personnellement, je campe plutôt du côté du terme «graphisme» qui est certes plus fourre-tout et évoque moins cette complexité des divers enjeux de conception enchevêtrés dans le «design», mais il est peut-être moins prétentieux, moins «expert», il y a moins le côté «utile» peut-être aussi.

Quoi qu’il en soit, le bouquin de Deyan Sudjic (directeur du Design Museum de Londres, critique et professeur), qui peut se lire comme une suite d’essais, permet de se faire une opinion claire du design et de ces enjeux actuels, de sa place dans la culture collective et l’expérience intime, de sa relation à l’obsolescence, au luxe, à la mode et à l’art. Une lecture sans doute essentielle pour un designer d’objet et, aussi, pour un graphiste.

lire et/ou regarder la suite

Cuba Gráfica!

Vient de sortir en librairie le fruit d’un travail mené avec ferveur, depuis quatre ans, par le camarade Régis Léger aka Dugudus ; Cuba Gráfica, histoire de l’affiche cubaine.



C’est du côté de L'Échappée qu'il a trouvé un éditeur pouvant l’accompagner dans ce boulot un peu dingo ; retracer plus d’un siècle d’activité graphique insulaire, en partant de pas grand chose côté documentation. Retracer notamment l’âge d’or de son affiche politique (qui colle aux deux premières décennies de la république socialiste), mais aussi rencontrer la nouvelle scène graphique, le tout avec pléthore d’images trop inconnues et des entretiens. Bref, si vous avez aimé l’affiche, l’histoire, les révolutions populaires, les livres qui traitent de sujets aussi importants que passés à la trappe, ce livre a l’air d’être destiné à votre bibliothèque en acajou. Je peux pas aller plus loin dans la publicité puisque je n’ai pas encore eu l’occasion de le feuilleter (par contre, ça fait un moment que j’en entends parler!).



Et demain (mercredi) soir, pour ceux qui sont du côté de Paris, la librairie Quilombo et les éditions L’Échappée fêtent la sortie du bouquin en y mettant les moyens! À 19h30 au CICP (21 ter rue Voltaire, 11e arr.), présentation du bouquin, avec aussi une expo d’affiches cubaines, «vente spéciale» d’affiches originales, mojitos, et concert de Nelson Palacios. Aïe, ça a l’air cool. Le flyer pdf de la soirée ici.

lire et/ou regarder la suite

Sélection de Fanzines

Ce week-end à Paris, c’est le salon Fanzines! festoch de l’auto-édition graphique. À cette occasion, Yassine, dessinateur et tenancier du super blog Lezinfo (une de nos ressources visuelles préférées!), nous a invité à présenter trois fanzines parus cette année et qui nous ont particulièrement plu. Nous en avons choisi un chacun, et c’est à lire ici.

La vie de



En parcourant les archives télévisées du web on tombe parfois sur des pépites. La dernière en date, une biographie de Léon Tolstoï en treize épisodes diffusée sur la Radio Télévision Suisse en 1969. Dans un autre genre mais aussi addictive qu'une série HBO, à chaque fois une petite demi-heure, one shot, pratiquement sans coupure ni montage, l'homme de lettre Henri Guillemin, — ici, je dirais l'immense conteur —, nous reçoit peinard dans sa bibliothèque pour nous embarquer dans l'histoire de l'écrivain russe à la recherche de Dieu, d'Amour et de Liberté, c'est l'aventure et le ton y est!

Détachez vos ceintures!

C'est le titre du tout premier livre paru sur les luttes à Notre-Dame-des-Landes en partie constitué de contributions imagées et de bandes-dessinées (mais pas seulement).
Les éditions du Kyste
ont spécialement vu le jour pour fabriquer ce livre regroupant pas mal de structures indépendantes se portant co-éditrices de l'ouvrage. On y retrouve entre-autres: l'Assocaition, 2024, Libertalia, les Requins Marteaux, l'Apocalypse, Vide Cocagne, le Tigre, Rackham, L’Œuf... avec une bonne pioche de contributeurs!
Ça sort ce 15 février et vous pouvez dès à présent le commander sur leur site ou bien le récupérer chez un bon libraire, foncez!


Au passage, un petit mot sur les Naturalistes en Lutte de la ZAD qui viennent de publier sur leur site un texte important sur la question des compensations, ici. Un peu d'argumentaire scientifique ne fait pas de mal.









Anarchy, a journal of Anarchist Ideas



C’est le prestigieux éditeur anglais Hyphen Press qui vient récemment de publier ce recueil regroupant l’intégralité des couvertures du journal Anarchy (1961-1970), fruit d’un vaste travail d’archivage — pour remettre la main sur les quelques 118 parutions jamais vendues à plus de 3000 exemplaires — mené par Daniel Poynor. Dans les années ’60, ce canard londonien est la référence en matière d’idées libertaires. Un homme derrière tout ce ramdam : Colin Ward, infatigable gratte-papier, tour à tour éditeur, militant, essayiste, journaliste… une référence intellectuelle dans le paysage anarchiste britannique.
La majeure partie des couvertures sont signées Rufus Segar, en voici quelques images, résistantes et toujours inébranlables. Résonnent ici les grandes heures de la free press.
D'autres extraits sur Recto-Verso (d'où provient la série qui suit) et aussi une rapide entrevue de Dan Poyner et Rufus Seger.












fil rss | fil rss commentaires | fil atom | fil atom commentaires | créé avec dotclear