Les Facteurs d'Amour marseillais reviennent!

Hop, à l’approche du 14 février… Je transmets la love information :



Les Facteurs d'Amour vous convient cette année à 2 rendez-vous :

SOIRÉE DE SOUTIEN : LA GUINGUETTE DES FACTEURS
Le vendredi 10 février à la Dar Lamifa à 19h
Au programme : 20h : Brass Koulé (fanfare afro caribéenne) — 21h Calle Sol (chorale de cumbia) — 22h DJ Zammix — Restauration possible sur place : chili viande ou végétarien — Paf : 5 euros + adhésion à la Dar

Laissez vos spéciales dédicaces sur le Love Répondeur de DJ Zammix… Un seul numéro : 06 63 12 98 71. Le principe est simple, faites votre dédicace et annoncer le titre et l'interprète de la chanson. Les messages collectés seront utilisés avec soin, et diffuser ce soir là !

Venez avec votre cœur (ça peut servir), votre ardeur, une étincelle d’amour… et on s’occupe du reste !

POSTE DES AFFAIRES SENTIMENTALES
Le samedi 11 février (et le dimanche 12 février sous réserve de courses disponible)

La Poste des Affaires Sentimentales ouvre ses ailes pour réserver vos courses qui seront livrées le jour de la Saint-Valentin à Marseille. Les Facteurs d’Amour ont concocté des scénarios aussi attendrissants que surprenants! Des écrivains publics pourront vous accompagner dans la rédaction de votre lettre d’amour…

Le samedi de 8h30 à 18h30 sur la place Stalingrad 13001 Marseille (à côté de la fontaine des Réformés). S’il reste des courses, nous vous accueillerons le dimanche sur la place Stalingrad de 11h à 16h. Prix conseillé de la course : 12 euros. Plus d’infos sur notre site. Mail : facteurs.damour.marseille@gmail.com

All we need is Love,
Les Facteurs d’Amour

Object collection, noise opera


En cette période invraisemblable amérique, le collectif Object collection, s’apprête à sortir le disque issu de leur noise opéra Cheap and easy.

à My Monkey


Parcours entre les paravents bois et peinture dans la galerie My Monkey, une exposition à voir ces jours-ci à Nancy.

lire et/ou regarder la suite

Typographies — Journées d'études, 25 & 26 janvier à Marseille

Hop, petite info de dernière minute, aujourd'hui et demain se tiennent des journées d'études à l’EHESS Marseille… « Christelle Rabier et Marie-Luce Rauzy vous convient aux journées d’études où chercheurs et chercheuses en histoire, en histoire des techniques et en philosophie dialogueront avec des professionnels et professionnelles du monde de l’édition, à propos de la forme matérielle des textes, des usages contrastés du graphisme, ainsi que des sens attachés aux caractères typographiques, impensés ou revendiqués. » Journées organisées dans le cadre du programme de recherche « Questionner le monde : les outils qui ont fait les sciences sociales ».
Le programme à télécharger ici.



Je participerai à la table-ronde de jeudi après-midi, aux côtés notamment de Susanna Shannon! Je présenterai sans doute nos façons de travailler les journaux (Article11, Cahiers du Pavé…) ou notre travail de création de caractères.

« Alléger le menu »


« La Marseillaise », livraison annoncée 2018, un gratte-ciel de Vinci Construction + agence Jean Nouvel pour tenir le crayon. Juste à côté du gros pâté bien profilé de Vinci Construction + Zaha Hadid (« Tour CMA CGM », 2006-2010), quai d’Arenc, Marseille.


« On peut comparer les grands projets, brillants et gras, que produit la frénésie du système spéculatif, aux nourritures qui sortent des usines pour les chaînes de fast-food, à base de bœuf transgénique. Nos projets veulent être plutôt des sashimi, petits et intelligemment conçus, produits localement, faits à la main… Puisque l'obésité frappe aujourd'hui 20 % de la population, nous préférons alléger ainsi le menu, plutôt que de dessiner des hamburgers XXL qui se vendront mieux. Nous souhaitons aborder la réalité qui nous entoure à une échelle compréhensible, avec des matériaux honnêtes, une conception attentive au site, une attitude audacieuse et dans un véritable échange avec les sociétés locales. »

Sami Rintala, architecte finlandais. Une citation transmise par Édith Hallauer, merci!!

L’Ambassade du Turfu à la Belle-de-Mai : quinzaine d’ouverture!



Pendant que Geoffroy et Coline prennent la route de Nantes à Nancy pour l’exposition « Rosa, Modesta et Liberta vivent dans l’ombre d’un buisson », pendant que Nicolas et sa petite famille profitent de la chaleur de l’immeuble Ékoumène, à Marseille on fête l’ouverture de l’Ambassade du Turfu!

Depuis plusieurs mois je partage un lieu de vie et de travail avec le Collectif ETC, Alexandre Malfait de l’Atelier Bivouac, Diane Bousquet de l’atelier Approche, les cinéastes Karolina Blaszyk + Hadrien Basch.

Nous sommes installés, par choix, dans le quartier de la Belle-de-Mai, au 3 rue Raymondino (à cinq mètres de la place Cadenat). Les travaux d’aménagement du lieu sont bien avancés, nous avons choisi comme drôle de nom « L’Ambassade du Turfu » et depuis hier nous avons démarré une quinzaine d’ouverture tissée autour de l’accueil de deux premières résidences: avec les collectifs Super Terrain (graphistes) et l’Atelier Bivouac (paysagistes). Ils vont respectivement travailler avec les assos Mot à Mot (formation linguistique) et Les Jardins de Gibraltar (jardin partagé), assos qui sont actives dans le quartier depuis plusieurs années.



Nous avons imaginé notre local comme une plateforme de travail avec et pour le quartier (en plus d’être un lieu où nous avons nos bureaux et où certains d’entre nous habitent). Concrètement, nous bossons à nous lier aux structures et personnes dont les pratiques sociales à la Belle-de-Mai nous touchent ; dans la logique d’agir là où nous vivons, nous proposons de les soutenir avec nos savoir-faire pour enrichir leurs actions ou en développer de nouvelles. Cet accompagnement peut se faire directement par nos soins ou bien via des résidences de collectifs de constructeurs-artistes-paysagistes-magiciens… issus de notre réseau de copains!

Par ici pour télécharger le programme en pdf de cette quinzaine.
Le samedi 28 janvier, après-midi, ce sera le temps fort et final de cette ouverture, avec la restitution des deux résidences, une balade urbaine avec Nicolas Mémain, un repas à prix libre et en musique!

Rosa, Modesta et Liberta


Au printemps dernier nous séjournions en Moselle, à Lindre-Basse, dans le cadre du programme de résidence du centre d’art contemporain La Synagogue de Delme. Une saison passée à esquisser un récit visuel, éparse et autonome. Une histoire libre imaginée autour de femmes activistes et magiques. Cet hiver nous proposons à My monkey de revenir sur cette production, douce célébration, à notre manière, du monde occulté.

Rosa, Modesta et Liberta vivent dans l’ombre d’un buisson
My Monkey
111 rue Charles III
54000 Nancy
19 janvier–24 février
Vernissage le jeudi 19 janvier à 18 h 30

Par-delà les collines de Provence, se faufiler dans l’hiver, pour une poignée de paysages d’Ardèche, de Drôme, de Savoie



L’hiver est arrivé, on a regardé Roule toujours, on s’est embarqué dans La Horde du Contrevent, on annonce des jours ensoleillés. Enfile ton collant, un maillot en laine cadeau de Noël, par-dessus une polaire, par-dessus une fine doudoune, des gants chauds mais pas trop non plus, et file voir les montagnes et les copains, sur mon vélo le plus léger, à peine chargé d'un rechange pour les soirées, une gourde, des phares, le bouquin, un peu de quoi grignoter pendant les pauses, mais les pauses finalement on s’en passe, l’humeur est trop joueuse d’aller voir ce qui se cache derrière le prochain virage, village, la prochaine montagne.

lire et/ou regarder la suite

fil rss | fil rss commentaires | fil atom | fil atom commentaires | créé avec dotclear