Minuit avant la nuit



Cet hiver, La Lune des Pirates (joli nom!), labellisée scène de musiques actuelles d’Amiens qui a fêté ses 30 ans l’an passé, nous confie la partie visuelle de la première édition du festival Minuit avant la nuit (très joli nom!). Un festoch rock, avec sa poignée de têtes d’affiche (Eddy de Pretto, Slowdive, Son Lux), des figures du coin (Concrete Knives, Usé, Jojo Beam, One Sentence Supervisor), des comètes venues de plus loin (The Soft Moon, The Limiñanas, Warmdusher), deux nuits de musique avec deux scènes + un dimanche des familles, le tout « les pieds dans l’herbe » au parc St-Pierre.

lire et/ou regarder la suite

quelques nouvelles de l'west

C'était le mois dernier, un atelier de sérigraphie dans le centre-ville nantais en collaboration avec Coline Huger et Jil Daniel. Même si nous ne sommes pas fanas des commémorations et pas plus accro à celles de mai 68, l'invitation des archives de Nantes à concevoir et animer cet atelier ouvert (en commémoration de mai 68 ;) était joviale et sincère. Des images-mots (directement en écho à ce boulot lointain) imprimés sur place et distribués aux passants…
… à quelques pas de là tournait la Nevada de Patrick Lefebvre montée par le poète Charles Pennequin pour une performance, Poésie Vroum Vroum la traversée du dessert, avec aussi Quentin Faucompré et à l'invitation de la Maison de la poésie de Nantes.

Plus récemment l'inauguration festive et un peu tardive de notre atelier ex-salon de coiffure avec Anthony Bodin, Luc et Lucas de Super Terrain, un accrochage patchwork de boulots imprimés et d'objets peints.

Encore une jolie affiche que j'imagine directement réalisée par les organisateurs de cette pépite de festival qui chaque année envoie du bois un peu plus encore.

Compil Zammix 1806 - Été tranquilou bilou



L’été est officiellement lancé les ami·e·s, ça sent le brulé tellement les imaginaires sont chauffés à blanc à l’idée sirupeuse des excursions qui arrivent, à moins que ce soient juste les effluves de ces journées dont le cœur se liquéfie et les couleurs se craquellent au soleil de midi. Bientôt tous les animaux auront fini d’être relâchés de toutes les écoles et promèneront crânement leurs beaux corps gainés, à proximité des plages ou sur les pelouses des parcs de préférence. Tous les gens sérieux se pavanent en ville avec des chemises aux motifs dingo, en poum-poum-shorts, en robes légères ou débardeurs saillants. Les rues grises débordent de ce qui était trop longtemps resté en manches longues et chaussures fermées. J’espère que tu n’as pas perdu tes lunettes de soleil glamour ni ton joli chapeau de paille pour passer incognito dans cette fournaise et que tu seras à Malmousque ce soir à 19h pour rafraîchir ta peau moite. Plutôt que de faire semblant de faire des choses importantes, as-tu bien pensé à mettre de côté tes morceaux fétiches du moment, en laissant de côté tout ce qui serait un brin mélanco ou trop sophistiqué : la recette d’une playlist d’été, quelque chose à pas oublier pour le prochain road trip. Ma petite contribution à cette noble affaire :
Zammix 1806 – Été tranquilou bilou

C’est l’été, le temps des chantiers : Studio Plage en Vendée + Minuit avant la nuit à Amiens…

…enfin très bientôt l’été.



Depuis un peu plus d’une semaine, les Formes Vives s’activent du côté de Sion-sur-l'Océan (Vendée), en compagnie de Barreau & Charbonnet + le collectif Fichtre, pour la création de l’installation « Studio Plage » (esquisse dessinée cet hiver). Au total c’est quatre semaines de chantier pour fabriquer ce premier épisode de « Studio Plage » titré : « Les aventures des mers de l’ouest ».
On construit un vrai faux décor de cinéma d'inspiration océnographique, imaginé, dessiné et fabriqué par notre super équipe d’allumés. Une installation en front de mer s’adossant à un bâtiment vétuste prochainement détruit ; un équipement proposant toute une panoplie d’usages (s’assoir, manger, kiffer le paysage, accueillir des concerts, s’orienter) et qui accompagne la transition d’un bout de ville (c’est une commande publique de la mairie de St-Hilaire-de-Riez). Un travail qui peut aussi se regarder comme une œuvre, éphémère et joueuse.



Cette première phase sera inaugurée jeudi 21 juin avec fanfare et défilé de chars! Il y a un tumblr qui sert d’archive du projet, et pour suivre en live : rdv sur notre instagram et celui de Barreau & Charbonnet.



Les deux tiers des Formes Vives feront la route ce weekend vers Amiens, parc St-Pierre, où on enchaîne vers un autre chantier : dessiner et fabriquer une signalétique pour le festival Minuit avant la Nuit, dont on a fait l’affiche aussi. Le festival aura lieu les 22-23-24 juin, c’est notre première collaboration avec un festoch de musique, on est bien contents!

Et encore un peu après, à partir du 2 juillet, ce sera l’heure de Superpile à Roubaix, quartier du Pile, un chantier ouvert avec toute une tribu de constructeurs réunis pour l’occasion et avec en chef d’orchestre nos ami·e·s Les Saprophytes. Ce sera dans la foulée des troisièmes rencontres Superville (qui auront lieu à la Condition Publique le weekend du 30 juin) ; on participe à l’identité et à la signalétique de Superpile, avec Nicolas aux fourneaux.

Contributions dessinées à la presse de qualité : couverture du CQFD n°166 + double page dans Panthère Première n°2



Ça y est, on a enfin dessiné une couverture pour le légendaire CQFD, n°166! Journal de mauvais garçons fabriqué rue Consolat à Marseille (et comptant des contributeurs·trices bien au-delà), un mensuel qui parait en presse partout sur l'hexagone, archi-indé-qui-lâche-rien, qui peut aussi se montrer curieux et drôle, avec une maquette et une ligne éditoriale se bonifiant avec l’âge… (on pourrait même dire qu’ils ont fait un super mercato en recrutant quelques zozos de grands talents après la liquidation d’Article11…). Un coucou au passage aux brillants Baptiste Alchourroun, Vincent Croguennec, Hector de la Vallée et Jérémy Boulard le Fur qui sont devenus des dessinateurs réguliers de CQFD, quel plaisir de les croiser dans les pages de ce canard d’enragé·es! Et dans ce n°166 il y a même un papier de Frantz d’Espaces Possibles! Décidément, les copains sont partout.



Pour les Marseillais·es vous pouvez croiser l'équipe à Manifesten chaque mois pour la sortie du nouvel opus… et pour les Brestois·es, CQFD déboule le 9 juin à L’Avenir (rue Bugeaud) pour fêter ses 15 ans à l’autre bout de la France! Il y aura des débats et des concerts et des boissons alcoolisées et des gens qui fument des roulés non stop, ça risque du durer toute la journée cette histoire.



Deuxième publicité éhontée pour les copines de Panthère Première qui viennent de lancer leur second numéro, avec toujours une maquette qui déboite signée Félicité Landrivon, Jeanne Gangloff et Éléonore Jasseny et des papiers bien attirants — ligne éditoriale aussi simple à décrire que les papiers sont bons à lire! —, avec entre autres un dossier « Héritage et inégalités de patrimoine » qu’on attendait avec impatience. On a signé la mise en forme d’un schéma dans ledit dossier…
Panthère Première est diffusée dans les bonnes librairies, comme l’Hydre qui vient d’ouvrir rue St-Savournin (à Marseille toujours) — avec un aménagement classieux dessiné, construit et installé par les champion·es d’ETC.



C’est évidemment plus la peine de demander quand est-ce qu'on ressortira un numéro d’Article11, mais pour qui veut savoir ce que font maintenant ses pimpant·es rédacteurs·trices, il vous suffit de lire les publications ci-dessus.

France Gall, tu l'aimes ou tu la quittes – en soutien aux migrant·e·s précaires



Un double album avec son lot de pépites et de trucs zarbis, un hommage aussi improbable que bien vu, une occasion à pas rater pour replonger dans le répertoire de France Gall, de façon irrévérencieuse et tendre quand même. À prix libre, toute la thune va en soutien aux migrants précaires via les collectifs RESF 69 (Réseau Éducation Sans Frontières) et Jamais Sans Toit. Visuels Félicité Landrivon.
Le volume 1, le volume 2.

Le site internet du Vide

L'association du Vide, quand nous les rencontrons, c'est d'abord un spectacle Le vide, essai de cirque. Qui claque. Au début, c'est déjà commencé, lentement, ça commence comme du cirque, comme l'idée qu'on se fait du cirque, mais après ça part ailleurs. Mais peut-être que le commencement c'était plutôt l'attente avant le spectacle, ou bien le chemin avant de s'asseoir. Et si le commencement c'était un livre. Et si le commencement c'était le spectacle.
Parce que aujourd'hui d'autres spectacles s'écrivent, et toujours à la corde.

Nous avons réalisé l'identité de l'association avec logo et typos originales. Nous avons dessiné le site, développé par notre ami Julien Rodriguez. Et on peut que fortement vous inviter si l'occasion se présente à ne pas louper le vide s'il passe près de chez vous.

Compil Zammix 1805 – Pense pas et danse



Enfin une nouvelle compil de pépites, patiemment collectées, méthodiquement assemblées. Cette fois c’est très groovy, très dansant, si vous n’aimez ni la disco ni danser ni la fête, passez votre chemin. Par contre vous avez besoin d’une playlist pour animer votre boum, sur le créneau début-milieu de soirée? Just for you.
Zammix 1805 – Pense pas et danse

(Photo David Hurn, disco roller skating on the beach front. 1980, Venice Beach, LA.)

fil rss | fil rss commentaires | fil atom | fil atom commentaires | créé avec dotclear