Self-driving-car workshop with Hackers & Designers in Amsterdam



During three days, from the 17th to the 19th of september, we were invited by the collective Hackers & Designers to participate, with them and a little group of persons (design students mainly), to a new issue of their self-driving-car workshop (a self-initiative supported by public funding). A little bit of toy hacking (with arduino) + imagination put together = a nice meeting and funny prototypes.

lire et/ou regarder la suite

Studio plage présente "Les Aventures des Mers de l'Ouest" cet été à Sion-sur-l'Océan




C'est l'histoire d'une brochette de constructeurs, architectes, designers, graphistes, peintres imaginant un décor de cinéma en front d'océan, de bois et d'aquarelle. Un décor de film rendant hommage tant à Tati qu'à Painlevé, bricolé de fonds marins, de monstre, de couleurs d'aquarium et de camouflage. Des vedettes de cinoch' il n'y en aura pas, mais des passants, des touristes, des habitants, des promeneurs, des pêcheurs, des flâneurs, des piqueniqueurs, des surfeurs, des campeurs… prêts à s'emparer des possibles usages du lieu et peut-être bien à filmer quelques scène en mode pocket movie.

lire et/ou regarder la suite

quelques nouvelles de l'west

C'était le mois dernier, un atelier de sérigraphie dans le centre-ville nantais en collaboration avec Coline Huger et Jil Daniel. Même si nous ne sommes pas fanas des commémorations et pas plus accro à celles de mai 68, l'invitation des archives de Nantes à concevoir et animer cet atelier ouvert (en commémoration de mai 68 ;) était joviale et sincère. Des images-mots (directement en écho à ce boulot lointain) imprimés sur place et distribués aux passants…
… à quelques pas de là tournait la Nevada de Patrick Lefebvre montée par le poète Charles Pennequin pour une performance, Poésie Vroum Vroum la traversée du dessert, avec aussi Quentin Faucompré et à l'invitation de la Maison de la poésie de Nantes.

Plus récemment l'inauguration festive et un peu tardive de notre atelier ex-salon de coiffure avec Anthony Bodin, Luc et Lucas de Super Terrain, un accrochage patchwork de boulots imprimés et d'objets peints.

Encore une jolie affiche que j'imagine directement réalisée par les organisateurs de cette pépite de festival qui chaque année envoie du bois un peu plus encore.

Ce qui nous déborde, la Loire ou la Terre ? Quelques fragments de Formes Vives à voir jusqu'au 18 mars au centre d'art de Montrelais

Une histoire en huit parties écrites à la mine sur huit murs, flanqués de trente huit images encadrées, tantôt peintes à l'acrylique ou dessinées au fusain, tantôt gravées dans le bois.
Sommaire: Introduction, La terre s'arrête au bord de l'eau, Le temps passe pas le souvenir, Le Vent du sel et le Vent du vin, Loire Princesse, L'île des enfants sauvages, Perdre beaucoup pour gagner plus, Les oreilles peintes.

… Chaque année on élit un cochon par tirage au sort, qu'on appelle Loire Princesse, pour se souvenir qu'ici, qu’avant, que maintenant sous l'eau, il y a des châteaux et que toujours dedans, il y fait froid, pleins de courant d'air et de suffisance …





lire et/ou regarder la suite

Feu Foin dans la montagne limousine

Septembre 2017
Il est l’heure où les écoles d’art font leur rentrée des classes et l’aventure Feu Foin a vu se réaliser son ultime épisode, le point d’orgue : une procession de Tarnac à la Fête de la montagne limousine, à pied, avec notre char, nos costumes, notre bannière, nos copains et nos enfants.

Feu Foin c’est une invitation que nous fait en 2016 l’École nationale supérieure d’art de Limoges, avec des moyens concrets, des règles du jeu floues et une question ouverte : « Qu’est-ce qu’une école d’art en 2017? ».

Feu Foin est un prétexte pour faire le mur, partir de l’école d’art pour aller à la rencontre d’autres endroits où ça crée, ça cherche, ça bricole, ça essaye. Certainement de façon plus profonde et excitante que ce que permet l’institution.

Feu Foin a été imaginé comme un voyage collectif et curieux, de l’école de Limoges au plateau de Millevaches pour mieux revenir à l’école, enrichis de rencontres et de découvertes. Feu Foin est peut-être comme une annexe d’école, éphémère, sans toit ni vraiment de confort, sans maîtres ni élèves, avec un groupe ouvert et hétéroclite, l’envie de voir du pays et d’écouter des histoires, et avec quand même un objectif concret et gratuit : fabriquer le matériel pour une procession qui nous ressemble, puis réaliser cette procession comme temps final.

Feu Foin est une création de Formes Vives avec Marion Pinaffo et une poignée d’étudiant-e-s de l’Ensa Limoges : Madeleine Saraïs, Mellie Branchereau, Marion Lelann en tête, et aussi la participation de Raphaël Merlet, Nicolas Gautron, Louis Zerathe, Alice Colin, Laurie Peschier-Pimont, Lauriane Houbey, Anna Bourrec, Rémy Chaumel, Mathieu Gaspar, Naïma Pollet. Un grand merci au groupe de Tarnac et particulièrement à Archibald et Antoine pour leur super accueil au Goutailloux. Les copains nantais nous auront bien aidés aussi!

lire et/ou regarder la suite

Feu, foin, tarnac, troisième temps

Premier jour à Tarnac sous un soleil radieux, nous sommes loin de la neige d'il y a presque deux mois. Avec le printemps, la vie de la ferme s'anime et nous participons au mouvement. Les chars nous ont attendus sans dommage derrière la menuiserie. Après l'enterrement d'un mulot trouvé mort dans la structure, nous commençons à peindre cette dernière quand d'autres commencent à coudre l'esquisse d'un costume. première soirée tranquille.

lire et/ou regarder la suite

Feu-Foin, troisième semaine à l'horizon

Notre regard se porte vers le plateau, heureux de bientôt retrouver là-bas les couleurs du printemps, les odeurs de la terre et le bruit des hommes. En compagnie des étudiants de l'école d'art de Limoges qui voudront faire ce pas de côté, nous retournons à Tarnac, déjà changé par notre dernier séjour. Ce sera pour continuer notre structure, peindre et se trouver, ou se retrouver. Ce sera avec le goût des choses simples, quand il se murmure une multitude de possibles, des archipels d'espérance. vivement dimanche.

salon, musique, automobile, peinture



Une nouvelle fois la caisse à musique, version Picasso=Voiture, Vinci=Parking, Période bleu flic et bleu marine.
En collaboration avec Quentin Faucompré pour la peinture extérieure et Maxime Canelli pour les chansons d'intérieur. Sur et dans une Xsara Picasso prêtée par Lieutenant Bueno. Comme d'hab', des concerts de 3 minutes (guitare, boîte à rythme, clavier) pour deux personnes (ou plus).
Avec des coups de mains de Coline, Bueno, Xavier et l'équipe de Trempo', merci. Dans le cadre de la carte blanche de Quentin à Trempolino, Nantes.





Miniature sur Mégane télécommandée peinte par Quentin

fil rss | fil rss commentaires | fil atom | fil atom commentaires | créé avec dotclear