Après un retournement de situation inattendu, le jury du concours étudiant du Festival international d'affiche et du graphisme de Chaumont a déterminé un palmarès. Dans un premier temps il avait préféré ne pas faire de sélection à la vue des affiches reçues, traitant cette année de la question «Le graphisme, qu'est-ce que c'est?». Et puis, après bien du boucan, voilà que trois lauréats sont finalement nommés. On est très contents pour eux, non pas parce que nous sommes accrochés à cette pratique compétitive, mais plutôt parce que l'on connait très bien deux des heureux gagnants!

J'ai nommé Delphine Sigonney (2e prix) qui était notre résidente en avril. Et Geoffroy Pithon (1er prix) avec qui nous avons collaboré notamment sur le Journal des Arts déco et très récemment sur le Journal des citoyennes et citoyens de Chaumont. Voilà leurs deux images (cliquez dessus pour les voir en plus grand) et trois mots de leur part pour expliquer leur travail.





Mon idée était de mettre en évidence le fait qu'être graphiste, c'est avant tout être curieux, et s'intéresser à beaucoup de choses, et donc de garder les yeux grands ouverts, à tout moment!
L'affiche a été réalisée de manière assez intuitive. J'ai photocopié, déchiré, agrandi, scanné puis imprimé le détail d'une photo de Ralph Gibson : «Déjà vu»
.
Delphine Sigonney





L'idée de départ c'était d'emmener le graphisme loin des chemins battus.
Quand j'ai vu cette image de Depardon elle correspondait parfaitement.
L'homme trace, outils en main, luttant contre quelque chose, accompagné vers l'horizon, vaste paysage désertique où il y a des choses à faire.
(Il y avait peut-être aussi ce truc plus naïf du genre, tracer des formes et cultiver pour nourrir l'esprit… planplan.)
Je trouvais l'image forte pour la comparer au travail graphique.
Et puis j'ai placé la photo en haut à gauche comme référence sur un plan de travail. Grosse trace et formes vectorisées pour bien dire qu'on parle de formes.

Geoffroy Pithon



Bravo à eux.