X-Ville de Jordi Colomer + Boulots pour l’espace public de Formes Vives, rdv mercredi 15 juin, 19h au Point Commun (Cran Gevrier)

Ce soir, à Cran Gevrier, au Point Commun, espace d’art contemporain, les copains de l’atelier Et Si actuellement en résidence là-bas m’invite avec l’équipe du Rucher du Haras pour une soirée projection et discussion. Autour du film X-Ville de Jordi Colomer (réalisé en 2015 au haras d’Annecy avec feu Jardin Fabrique et l’ESAAA) et du travail de Formes Vives liées à l’espace public, ça va causer utopies, pratiques collectives, Yona Friedman, années 70 vs génération 2000…



L'occasion également de présenter le boulot en cours avec le Rucher du Haras d’Annecy, où on bosse à fond ces jours-ci (atelier ouvert, hésitez pas à venir filer la main!). Je suis déjà en très bonne compagnie, avec Dorian, Corentine, François «Monsieur Boule», Pénélope, Guy, Bastien et Julien!

Entre Strasbourg, la Tunisie, Marseille, Bron et Annecy

Des nouvelles pêle-mêle, entre deux destinations hautes en couleurs, en rencontres et en épices, la vie cavale, énorme, entière, avec danses, chutes, soleil, cartes postales, cirque, fatigues, fruits frais, dromadaires et abeilles!

Celles et ceux qui me cherchent me trouveront à nouveau, de temps en temps, du côté de Marseille, mon port, mes attaches, j’y prends une place dans un atelier à Saint-Louis aux côtés de mes grands copains de la Folie Kilomètre et Malaxe.

lire et/ou regarder la suite

Retour sur la résidence de Lindre-Basse


Pas évident de résumer tout ce qui s'est passé du côté de la Moselle ces trois derniers mois de résidence. Peut-être déjà, revenir en images sur l'ouverture d'atelier de la semaine dernière présentant au public une installation panachée des quelques choses réalisées sur place.




lire et/ou regarder la suite

Patate de vivre





Deux superbes images pour deux évènements musicaux ces jours-ci, un concert d'Arlt avec des mômes, c'était vendredi à la maison de la poésie de Paris, et l'affiche d'un festival vachement bien, Prêlefest, pas loin de Nantes, d'ici peu.

Le retour de la topologie urbaine


lire et/ou regarder la suite

Fin de résidence — ouverture d'atelier



Voilà, la résidence à Lindre-Basse touche à sa fin et comme le veut la coutume, on ouvre les portes de l'atelier pour présenter des choses réalisées durant ces quelques mois. C'est donc mercredi prochain, le 1er juin, à l'atelier de Lindre-Basse (10b rue des cigognes), à partir de 18h30, autour d'un pot bien entendu.

lire et/ou regarder la suite

Des jeunes tourmentés ? Un bon début — installation


Un petit tour dans l'installation que vous pouvez voir à la Maison de l'étudiant du 18 mai au 2 juillet dans le cadre d'Une Saison Graphique 2016.
C’est le fruit du travail de l’affiche créée pour la Saison (impression Lézard) et de trois jours passés en avril dans cet espace en compagnie d'étudiants. En résulte une sorte de grand collage avec plein de choses à regarder et à lire.










Merci à Josépha, Claire et Jacqueline de la MDE, à Pierre-Yves et l'équipe de la Saison, à Quentin Bohuon et aux participants pour leurs «bons débuts».

Rivages — drive-in mobile pour bords de ville



Petite publicité décomplexée pour des copains!
La Folie Kilomètre sort sa nouvelle création cet été, un énorme chantier collectif de plusieurs long mois de travail (ça se compte même en année ces choses là). C’est à voir les 27 et 28 mai à Marseille dans le cadre de Détours et Printemps, organisé par Lieux Publics, Centre National de Création (avant-première) — les 7 et 8 juillet à Saint-Étienne dans le cadre du Festival des 7 collines (première officielle) — du 20 au 23 juillet à Chalon-sur-Saône dans la programmation IN du Festival Chalon dans la Rue — et du 17 au 20 août à Aurillac dans le cadre du Festival International de Théâtre de Rue avec le dispositif «Auteurs d'espace» de la SACD.
Si La Folie Kilomètre croise votre route cet été, arrêtez-vous pour voir Rivages!

Le speech : Convoqués avec leurs voitures pour une séance de cinéma en drive-in, les spectateurs démarrent leurs véhicules et entrent à l'intérieur du film. Ils forment un cortège qui suit le personnage principal dans son périple à la périphérie de la ville.
Dans ce spectacle road-movie, le paysage se déroule comme une scène de cinéma dans le cadrage des vitres de la voiture. Aux RIVAGES de la ville, nous explorons les zones d'activités artisanales et commerciales comme des espaces de projection, de rêve et de divagation. La nuit est un levier d'apparition du fantastique.

fil rss | fil rss commentaires | fil atom | fil atom commentaires | créé avec dotclear