Workshop à l'école Estienne



Du 11 au 14 juin, l’école Estienne (Paris) nous a invité a proposer un workshop aux étudiant·es de la 1e année du «DN MADE», diplôme sur trois ans qui remplace le BTS design graphique (en intégrant la précédente année de prépa). Un atelier intensif avec de toutes jeunes personnes, en début de parcours dans le champs de l’image et de la communication. J’y ai vu la possibilité d’une sorte de pré-summer class foisonnante, pour réfléchir et travailler sur l’image dans un sens généreux et ouvert, de proposer des méthodes de travail un peu déboussolantes et partant d’expériences sensibles, d’amener des matériaux politiques aussi pour orienter le sens de nos discussions. Je suis arrivé avec plein de bribes de sujets et finalement nous avons procédé ainsi :
• Les trois premières journées commençaient par la projection d’un film sur un sujet social. Lundi nous avons regardé Chats Perchés de Chris Marker (qui dépeint l’agitation sociale depuis Paris en 2002), mardi nous avons regardé un large extrait de La Domination Masculine de Patric Jean (2007) et mercredi nous avons regardé #67 de Jean-Gabriel Périot (à propos des « tomates de merde »).
• Pour échanger autour de ces films, exprimer ce qu’on en a compris et ce qu’ils nous évoquent, on se réunit par groupe de trois personnes. Puis à tour de rôle, chacun·e dans le groupe raconte aux autres un souvenir de son histoire personnelle en lien avec le sujet du film. Les souvenirs sont notés sur petits bouts de papier.
• Les souvenirs retranscrits sont réunis puis chacun·e en pioche un.
• Ce souvenir est une matière première pour travailler maintenant de l’image. Mais tout compte fait, on peut le laisser un peu de côté, dans l’idée première d’expérimenter tout azimuts de la forme, de la matière, de la couleur (plutôt que de chercher à illustrer le souvenir, gare au hiatus!). J’essaye d’amener chacun·e vers des formes qui me touchent, en leur amenant par exemple des références d’artistes que m’évoquent leurs recherches (on peut se sentir libre de copier). On travaille format carte postale, entre A6 et A5, des petits formats pour pouvoir produire assez rapidement et étaler facilement ses recherches pour une vue d’ensemble.
• Après trois cycles film + souvenirs + recherches graphiques (rythmé par une projection quotidienne d’images en guise d’entracte), on se pose devant ses esquisses pour en sélectionner une avec moi, la pousser et la faire passer à un grand format tout en faisant arriver le texte. Chacun·e ayant collecté trois souvenirs, on est libres d’associer l’un de ces textes (ou bout de textes) avec la piste visuelle qu’on juge la plus intéressante ; il faut faire sens! On travaille au format affiche (~A2) en vue d’un « rendu ».
Cette version finale, si elle permet de donner le sentiment du travail accompli, n’est pas pour moi le plus important de ces quatre jours de travail, de découvertes, de paroles, de rencontres. C’est le cheminement qui compte. Caminante no hay camino (A. Machado)

lire et/ou regarder la suite

Avec le Théâtre des 13 vents, centre dramatique national Montpellier, deuxième saison



À la mi-mars nous entamons un travail de recherche graphique pour accompagner la seconde saison de l’équipe de Nathalie Garraud et Olivier Saccomano à la tête du Théâtre des 13 vents. Le début d’un patient travail pour élaborer une nouvelle série d’images qui vont rythmer visuellement le programme de saison et la communication pendant toute la saison. Nous affinons en parallèle les supports d’après les retours récoltés au fil de la première saison.
Après avoir dessiné en 2018 une toute nouvelle esthétique pour les 13 vents, cette année comme les prochaines doivent permettre d’affirmer cette identité visuelle qui appuie le travail de toute l’équipe et les choix des directeur·ice, qui eux-mêmes prennent leur sens dans le temps, saison après saison.
Début juin, le programme de saison est imprimé chez CCI (Marseille) puis quelques jours plus tard c’est au tour de l’affiche de saison chez Lézard Graphique (Brumath). Cette saison nous travaillons en CMJN enrichi au fluo. Le site des 13 vents est à jour (grâce à Waldeck Néel) avec le programme complet et les images. La saison sera présentée le 12 septembre au théâtre et les affiches sortiront en ville au même moment.

lire et/ou regarder la suite

Minuit avant la Nuit, 2e édition



Il y a quelques mois on sortait l’affiche de la deuxième édition de Minuit avant la Nuit, festival rock-pop-hiphop à Amiens, produit par l’équipe de la Smac La Lune des Pirates. Et cette semaine, avec en featuring Jean Codo, nous nous sommes embarqués dans un nouveau chantier signalétique sur le site du festival… Une occasion de ressortir le boulot réalisé l’an passé (#recyclage), en grande partie repeint, et élargi par une nouvelle série de formes-panneaux. On a aussi réalisé une bien plus grande enseigne pour le portique d’entrée + une délicieuse installation plastique au dos du panneau line-up.

lire et/ou regarder la suite

Compil Zammix 1906 – Embardée Reggae



Ce mois-ci, tout est dans le titre.
Si t’aimes le reggae, elle est pour toi cette compil.

Si t’aimes pas le reggae, déso, on a tou·tes des handicaps dans la vie.
C'est pas parce que le printemps est pourri, qu'on est gouverné par des escrocs, que les grandes entreprises continuent de défoncer tranquilou la planète et ses habitant·es, que le Sida c’est pas fini, que les luttes pour l’auto-détermination de tous les être humains c’est vraiment vraiment pas fini, qu'on continue de torturer tous les jours des millions d'animaux parce que c'est bon, qu’on va se laisser abattre. Parce qu’on peut encore écouter du reggae à fond. Beaucoup de classiques dans cette playlist, un peu d’histoire aussi, 100% de bon groove.
Could you be loved and be loved.

Quatre affiches Formes Vives à Chaumont!



Nous sommes très heureux de compter quatre affiches dans la sélection 2019 du Concours international d'affiches de la Biennale de design graphique de Chaumont.
L'ouverture c'est le weekend prochain 24-25-26 mai, nous y serons! Comme chaque édition du festival devenu biennale, notre expo fétiche reste celle des affiches, toujours des choses magnifiques à voir, réunies dans un même lieu — maintenant dans Le Signe – Centre national du graphisme.
Cette année il y a un prix du jury, on peut voter en ligne! Vivement qu'on puisse regarder ces images « en vrai »!



Ci-dessus, l'affiche de l'édition 2019 de la Biennale, dessinée par The Rodina. Ici le programme des festivités en ligne et en pdf.

Nos quatre affiches sélectionnées :
Le diptyque des flippers créé début 2019 pour les éditions Ultra et imprimé chez dans une version sérigraphiée (4 coul dont 2 fluos) pour collectioneurs·ses, toujours dispo sur DosBleu.com + en vente directe par nos soins, n’hésitez pas à nous contacter : )
L’affiche de saison 2018-2019 du Centre dramatique national de Montpellier : le Théâtre des 13 vents. Nous travaillons en ce moment même à l'affiche de saison à venir!
L’affiche de la 1e édition (juin 2018) du festival Minuit avant la Nuit organisé par la SMAC d’Amiens La Lune des Pirates. Nous avons récemment achevé l'affiche de l’édition à venir, déjà visible dans Amiens et bientôt on vous en touche deux mots ici.
Ces quatre affiches ont été imprimées par Lézard Graphique, toujours un partenaire crucial pour pousser notre travail de l’image jusqu'à des impressions splendides.

Compil Zammix 1904 – Joli Printemps



Au profit d'un dimanche tranquille, trop de vent au-dehors, voici une petite compilation printanière, un peu comme ça vient, et ça vient notamment des Caraïbes cette fois.
Zammix 1904 – Joli Printemps
Lov’

Printemps à vélo

Pas mal de randos ces dernières semaines à califourchon sur l’un ou l’autre de mes vélos, toujours prêts pour m'accompagner dans des aventures, avec des ami·es, avec d’autres frapa-dingues de bicyclette ou en solo. Toujours une belle façon de voir arriver le printemps, entre une giboulée, quelques nuages et souvent du vent, beaucoup de ciel bleu. Des expéditions proches de Marseille (étang de Berre, vallée de la Durance, Verdon) et un peu plus loin (Cévennes, entre Gard, Ardèche et un pied en Lozère) histoire d’aller voir quelques copains.

lire et/ou regarder la suite

Workshop à l'Ensad

Nous avons été invités par Dirk Behage à intervenir cinq jours à l'Ensad avec un groupe d'étudiant·e·s de quatrième et cinquième année de design graphique (DGMM pour les intimes). Nous avions déjà remis les pieds dans l'école l'an passé pour une conférence mais c'était la première que nous y revenions pour un temps de pratique et consistant en plus, cinq jours! Pour moi, dix ans presque jour pour jour depuis mon diplôme. Avec le plaisir de voir celles et ceux qui sont encore là et de constater aussi que certain·e·s sont parti·e·s.

Nous avions un large thème, l'identité, et des envies de faire de très grandes images en usant de la sérigraphie mais sans se mettre à la table. La situation de l'école, à deux pas du Panthéon, nous donne une piste de départ. Mais alors, dans notre panthéon à nous, on y mettrait qui? on y mettrait quoi? Des gens? Des objets? Des mouvements? Des lieux? Des périodes de l'histoire?

lire et/ou regarder la suite

fil rss | fil rss commentaires | fil atom | fil atom commentaires | créé avec dotclear